« Charlie » de Kate Chopin

Les femmes au centre des nouvelles de K. Chopin nous émeuvent et résonnent en nous par leur profonde humanité : elles font face à leurs peurs, à leurs limites intimes, familiales et sociales, à leur époque… Chacune de ces héroïnes de tous les jours vit un changement profond, franchit un seuil au-delà duquel elle ne sera plus jamais la même. Une très belle expérience de lecture, captivante et lumineuse.

shade woman
A. l. – Libraire (59)

« Nouvelles et Souvenirs » d’Isabelle Eberhardt

Les nouvelles et souvenirs d’Isabelle Eberhardt sont passionnants. Voyageuse et aventurière éprise de liberté, aujourd’hui célèbre, Isabelle Eberhardt nous séduit par son art de conteuse et de peintre : ses portraits pittoresques dressés en quelques traits et ses paysages algériens qu’elle anime de l’intérieur en coloriste chevronnée donnent une dimension profondément poétique à son récit. La lecture de ce livre est un enchantement.

shade man
J.B. (34)

« Nouvelles et Souvenirs » d’Isabelle Eberhardt

Guy de Maupassant avait déjà fait un constat sévère de la colonisation française dans ses carnets de voyages : les “fellahs” qui exploitaient de bonnes terres étaient expropriés et faiblement indemnisés. Isabelle Eberhardt en fait un similaire. Mais elle nous décrit aussi une société traditionnelle avec des portraits pittoresques de marabouts, de mages, de prostituées, tous très attachants.

shade man
P.D. (75)

« Cent ans après ou l’an 2000 » d’Edward Bellamy

Edward Bellamy m’a permis de comprendre que le communisme était une expérience inévitable au XXème siècle. Les utopies de la fin du XIXème parlaient toutes de paradis socialistes. “Cent ans après” décrit un monde où la pauvreté a disparu, le chômage inexistant, et la production scientifiquement programmée en fonction des besoins de la population. Comment nos sociétés occidentales auraient-elles pu éviter la tentation du communisme qui reprenait ce projet ? Evidemment sa mise en œuvre nous a réservé de grosses surprises…

shade man
P.D. (75)

« Terre de Chanaan » de Louis Chadourne

La rencontre de deux jeunes garçons, que tout oppose au cœur de la Dordogne, se transforme en une amitié si forte qu’ils nous embarquent avec eux dans leurs aventures parmi des personnages haut en couleur sur les mers chaudes aux paysages sublimes tout en délivrant au passage des pages magnifiques de philosophie de vie…

shade woman
M.P.D. (75)

« Charlie » de Kate Chopin

Plongées variées dans la Louisiane du XIXème, ces nouvelles sont autant de façons de décliner des histoires d’émancipations. L’écriture sensible et attentive aux états d’âmes des personnages donne tout leur intérêt à ces morceaux de vies de femmes, d’enfants, d’esclaves… d’individus qui cherchent une liberté nouvelle.

shade woman
N.P. – Libraire à Paris

« Nouvelles et Souvenirs » d’Isabelle Eberhardt

La jeune aventurière suisse dépeint avec minutie et talent une série de tableaux dans le désert, des images saisissantes et des intrigues où souffle un vent de liberté, de révolte et de passion.

shade woman
N.P. – Libraire à Paris

« Terre de Chanaan » de Louis Chadourne

Roman d’aventures et d’amitié, qui nous embarque vers un pays inconnu d’Amérique Latine, à la recherche d’or, il questionne l’ambition et la réussite dans une belle langue, particulièrement savoureuse à l’occasion des descriptions de paysages de forêts luxuriantes.

shade woman
N.P. – Libraire à Paris

« Cent ans après ou l’an 2000 » d’Edward Bellamy

Edward Bellamy propulse un jeune américain du XIXème, convaincu par le capitalisme florissant, dans une utopie socialiste située en l’an 2000. Le lecteur découvre, via le regard naïf de son héros, une organisation politique inédite, une sorte de dictature bienveillante et toute entière dédiée au bien-vivre de ses citoyens, hommes et femmes égaux, engagés et valorisés par un système global et fonctionnel. Un roman intriguant et surprenant, une vraie curiosité, qui replace le lecteur dans la perspective d’un auteur américain socialiste à la fin du XIXème.

shade woman
N.P. – Libraire à Paris

« Nouvelles et Souvenirs » d’Isabelle Eberhardt

Chaque nouvelle nous transporte au cœur d’un paysage envoûtant. L’âme vagabonde se laisse séduire par l’esthétisme d’une écriture révélant les silences des êtres croisés, les parfums délicats des plus infimes solitudes. Le temps s’alanguit, le désir du voyage se savoure. Fantasia ensorcelante, fumerolles de chants, le désert se pare de mille reflets comme autant de prières composant avec élégance une ode à la terre sacrée. Souvenirs éternels. Une lecture qui fait du bien.

shade woman
M.B. (13)